AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le gardien de, la, nuit

Aller en bas 
AuteurMessage
[-SA-]NewAdmin

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Le gardien de, la, nuit   Sam 16 Sep - 6:44

Tout débuta lorsqu'il s'offrit pour réaliser une petite tâche qui leur rapporterais autant à lui-même qu'au reste du groupe.

Il avait proposé, appuyé et expliquer lui-même en quoi ce changement serait bon pour le groupe et ceux qui cotoyait le groupe.

C'était par une belle journée ensoleilé par le double soleil qui recrouvrait la planète. L'atmosphère était très agréable malgré la présence de deu soleil. La végétation croissait partout à un rythme incroyable mais à la fois magestueux et lent. Les arbres mesuraient plusieurs mètres de hauteur et chaque plantes possédaient une fleurs plus belle que celle de sa voisine.

Les oiseaux de grandeur multiple, passant du plus petit de 1 cm au grand Tyreon qui pouvait mesurer jusqu'à 2 mètres d'enverguere les ailes déployés, virevoltaient au-dessus des grands bâtiments de titanium, de verre et d'alliages spéciaux ainsi qu'entre-eux. C'était jouissif de un beau grnads Tyreon mature bleu vif passé au-dessus de notre tête à quelques mètres seulement; tout en marchant parmi les haut building qui se confondaient parmis les arbres plus que centenaire. Et oui, ce peuple avait réussi là où la majorité et plus précisément les humains de la Terre avaient échoués: la préservation de la vraie nature au sein de leurs grands développements.

Ainsi, les bureaucrates, les commerçants, les policiers, les caisières, les soldats de la défense, bref, tous n'avaient qu'à sortir quelques instant en dehors de leur immeubles pour se retrouver en pleine nature.

De plus, il était maintenant à la mode de conserver une part de nature a l'intérieur des grands bâtiments érigés par les grandes puissances. À partir de ce moment, nous retrouvions de plus en plus de bâtiments qui venaient se construire alentour d'un groupe d'arbres centenaires et millénaires, nous n'avions plus qu'à lever la tête de nos écrans de travail afin de voir la vraie nature; étant donné que des ouvertures un peu partout sur la bâtisse permmettaient aux animaux sauvages de rentrer et sortir à leur guise.

C'est ainsi, dans ce monde, que notre homme avait accepté cette tâche.

Elle était simple mais scientisée, sans risque mais possiblement mortelle, courte mais de longue haleine, bref elle était extraordinaire mais à la fois une expérience comme nous pouvions en vivre à tous les jours.

Le commodor de l'alliance avait discuté en personne de ce projet avec cet homme. Il était plus petit que la majorité des hommes qu'il cotoyait mais plus grand que la moyenne de la population de son âge. Il était également jeune pour une telle tâche mais avait l'expérience du terrain. Cheveux bruns, yux bruns, sans distinction d'origine propre si ce n'était de son vocabulaire propre à ses ancêtres et la petite fleurs de lys qu'il portait fièrement lorsqu'il le pouvait.

Il avait accepté, il avait demandé cette tâche et c'est pourquoi sûrement que le commodor de l'alliance là lui avait autorisé avec plaisir et un grand sourir lorsqu'il lui donna son accès afin de réaliser sa tâche.

Le premier soleil débutait à se coucher à l'ouest. C'était magnifique, mais cela le serait encore davantage lorsque le second le rejoindre à l'est, un couché de soleil double, rien ne pouvait réellement être plus beau que cela. Le ciel teinté d'orange, de jaune, de mauve, de vert, de couleurs si belles que l'on n'avait pas encore trouvé de nom pour les désignées.

Lorsque le commodor eu fini sa tâche que ses pairs lui avaient désignés, l'homme qui avait accepté avec honneur entra par la petite porte argent qui était accollé à ce grand mur derière le quel se trouvait l'espoir et la vie de l'alliance qu'il chérissait tant.

Il s'approcha de la porte, présenta son identifiant, son accès, son honneur, sa main. Il la présenta à la poignée, tout simplement en la serrant pour l'ouvrir, en moins d'une fraction de seconde, la technologie le reconnu et dévérouilla les verrous de la porte. Il n'eut le temps d'attendre, dès qu'il appose sa main, il tira et entra à l'intérieur, au même moment où il posait un pied sur le seul, les lumières éluminait son chemin à partir du plafond.

Au moment même où il levait le pied qui trainait de la patte les lumières en arrière s'éteignaient. Il ne faisait pas sombre malgré tout, les lumières éclairent juste suffisament au devant de lui afin qu'il puisse voir jusqu'à la limite de son champ de vision.

Il tourna quelques coins avant de se rendre au bureau, le bureau était simple, une table couleur métallique clair comme la porte l'était, une chaise plus grande que l'homme lui même, un écran aurait pu être positionner devant lui, ainsi qu'un clavier et une...souris comme l'appelait autrefois les gens possédant des ordinateurs.

Il s'assit sur la chaise, s'asseoir est un grand mot étant donné que dès qu'il dépose son derrière sur la pièce électronique, le siège s'ajuste immédiatement à la forme du corps de son hôte afin qu'il se sente le plus a l'aise possible et la position parfaite correspondait pratiquement à la verticale.

Il pressa l'air, et oui, pressa l,air a un endroit précis et un écran en suspension dans l'air apparut, étant le résultat d'un grand réseai de lasers et de capteurs de lumière. Les lasers projetaient une lumière qui était récupérée par des capteurs, lorsque l'homme pressa a un endroit précis le capteur détectait la variation de la lumière et le trans mettait à l'ordinateur, de la grosseur d'un vulgaire cédérom du 21e siècle, et c'est ainsi que tout se déroulait en moins d'un centième de secondes. Et dire qu'au dire des journalistes cet appareil était désuet. Il est vrai qu'il était lent comparé aux nouveaux models sur le marché mais il faisait tout aussi bien le travail. Et de toute façon seul cet ordinateur pouvait faire cette tâche que cet homme avait quéris et reçu.

La table se trouvait derrière une épaise vite qui ne laissait passer la lumière que d'un côté. De l'autre côté de la vitre on pouvait apercevoir toute la nature et à moins de 20 mètres de la fenêtre, cette structure d'alliages spéciaux.

Il n'avait qu'une dizaine de coordonnés à rentrer et programmer pour la Porte des Étoiles mais il prit tout son temps. Rien n'était plus simple mais à chaqu'un de ses gestes fait il calculait 1000 fois si c'était bien correct.

Quinze minutes plus tard, l'homme partit par le même chemin d'où il était venu. Les lumières s'allumant toujours au rythme de son pas. La porte s'ouvrit d'elle-même sans qu'il eut a présenter sa main.

Il sortit dehors, les soleils étaient maintenant presque couché, c'était maintenant, à ce moment précis, que les soleils présentaient leur jeu de lumière et de gaz le plus magnifique de tous. L'homme marcha jusqu'en face de la structure d'alliages spéciaux, jusqu'en face de la Porte des Étoiles.

Une voix se fit entendre, la sienne, présentant les règles de sécurité pour l'utilisation de la Porte des Étoiles. Tout était bel et bien parfais. Sa voix lui demanda de sélectionné une des destinations.

- Democratica, dit-il d'une voix ferme, calme, et sûr

- Destination incorrecte, veuillez en choisir une parmi les destinations prévues, dit sa propre voix provenant du système sonore.

Il se retourna calmement, jeta un oeil au bureau d'où il était il y a cela moins de 1 minutes, moins de 60 secondes.

Il se dirigea d'un pas tranquille et non chalant vers la porte, les rouages tournaient et la porte s'activa. Monta les petites marches qui avaient été taillées dans le roc importé et franchit la Porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le gardien de, la, nuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'alliance Royal Air divinités :: Bar public/La taverne de ZEUS.-
Sauter vers: